Commerces en difficulté, on vous l’avait dit!

23/03/2023 A de nombreuses reprises, HTN a cherché à attirer l’attention du Maire sur la problématique du commerce de centre-ville et des travaux dans le triangle d’or (voir ci-dessous). A chaque fois la réponse de M. Giran a été la même : nous n’avons reçu aucune récrimination de la part des commerçants et les chiffres des commerces vacants sont bons. Pour le roi du béton, tout va très bien madame la marquise et circulez y a rien à voir! Mais la réalité s’affiche maintenant aux yeux de tous, l’activité commerciale à Hyères centre est en très grande souffrance. On sait aussi que sécurité et propreté favorisent l’envie de consommer. Hélas, les priorités municipales sont ailleurs.

Extraits de nos interventions sur ce sujet :

Le 3/02/2023 dans Vivre Hyères 192

HTN a dit «  les difficultés des commerçants exsangues, étranglés par des travaux sans réelle concertation »

Le 16/11/2022 dans Vivre Hyères 191

HTN a dit «Que dire aussi de l’absence de réflexion pour le commerce de centre-ville au bord de la dépression après 2 ans de COVID et maintenant avec 2 ans de chantier programmé. Avec la crise actuelle, mettons en place une vraie politique volontariste dans ce domaine. Au lieu d’attirer des établissements controversés, il faut assurer les fondamentaux propreté/sécurité/stationnement et être stratégique en recherchant un équilibre entre commerces de bouche et implantation d’enseignes de qualité en proposant des aides aux baux commerciaux dégressives. Sur ce point aussi, tout reste à faire et il y a urgence ! »

Le 27/10/2022 en conseil municipal

HTN a dit « Le commerce de centre-ville est au bord de la dépression. Les commerçants sont à bout de souffle après 2 ans de covid et maintenant avec 2 ans de travaux avec la rénovation Gambetta/Iles d’Or pour un projet peu novateur et qui ne prévoit même pas de pistes cyclables. »

Le 10/09/2021  dans Vivre Hyères 185

HTN a dit « Le centre-ville où le nombre de rideaux baissés ne se compte plus est moribond et désert . La requalification de la place Clemenceau (pour rappel 14 millions d’euros) pourtant pompeusement qualifiée de « the place to be » n’ayant entrainé aucune des retombées économiques promises.

A Hyères le Maire bétonne et la population baisse, cherchez l’erreur !

A Hyères, on construit, on construit, juste pour satisfaire les critères de la loi SRU sans réflexion sur l’urbanisme. Or le développement d’une ville est un équilibre subtil à rechercher entre constructions harmonieuses et développement Économique. Visiblement à Hyères on marche sur une seule jambe, celle des constructions  déraisonnables qui  sont hélas largement privilégiées.  

Le cas typique est le départ de l’école d’infirmières qui a laissé la place à une série d’immeubles. Gendarmerie, clinique sur le départ, commerces de centre-ville en panne, terrains agricoles délaissés en attente de projets immobiliers… tout cela ne tire pas vers le haut l’économie locale et n’attire pas les jeunes actifs qui de surcroit ne peuvent pas se loger à Hyères avec un budget raisonnable.

Les projets d’accession facilitée à la propriété sont trop rares tout comme la réhabilitation de logements  vacants remis à la location à loyer modérée. Ce sont pourtant des leviers extraordinairement efficaces en matière de politique du logement abordable.

C’est aussi un moyen de lutter contre l’étalement urbain permettant ainsi de préparer un environnement futur en phase avec la transition écologique.

Il est évident que pour toutes ces raisons et au vu de l’empilement des lois et réglementations environnementales à concilier, la signature d’un contrat de mixité sociale serait un plus pour assouplir les conditions de réalisation de logements sociaux mais une révision majeure du PLU est elle aussi à entreprendre, ce, qu’à ce jour, le Maire a toujours refusé.

La réunion sur la politique du logement déclenchée par le Maire  le 9 mars 2023 avait surtout pour objectif de le dégager de sa responsabilité en matière de bétonisation.

Tombolo, le droit de savoir !

et de se forger sa propre opinion !

Vendredi 24 février lors du conseil municipal, HTN a ouvert le débat sur les projets de sauvegarde du tombolo. Seule ombre au tableau un maire qui focalise sur SA solution et qui faute d’argument ne trouvera comme réponse que l’insulte (ça devient une habitude pénible) et la caricature. Triste pour le débat démocratique qui n’a pas pu se tenir sur un sujet sérieux qui aurait dû laisser de côté la politique politicienne.

En résumé :

  • M. Giran veut une digue en béton irréversible de type roulette russe puisque le projet Artelia ne suit pas les recommandations des ingénieurs de l’Etat qui demandent une évaluation des impacts de l’ouvrage sur les phénomènes d’érosion et sur herbiers de posidonies (cf. rapport du CGEDD) et qui rappellent que le document stratégique de façade méditerranée, le DSF (cadre de stratégie nationale de gestion des zones côtières mis en place par l’Etat pour anticiper les conséquences du changement climatique et de l’élévation du niveau de la mer) fait autorité à travers le code de l’environnement. Il prévoit notamment que tous les ouvrages en mer doivent être compatibles avec ses orientations qui interdisent tout aménagement entraînant un impact sur les zones lagunaires telles que notre tombolo. En l’état, le projet de la commune serait donc tout simplement illégal. 
  • Aux dires du cabinet son efficacité sera limitée mais son coût sera lui bien évolutif. Les travaux n’ont pas commencé que le chiffrage évoqué est déjà passé de 2.5M€ à 4 et même à 14M€ si l’on tient compte des rechargements en sable qu’il faudra réaliser.
  • Pour HTN, la sagesse voudrait que l’on privilégie une solution réversible et peu coûteuse, à savoir celle du recul stratégique de la route et du canal. C’est en tout cas ce qu’il faudrait envisager avant toute solution « dure » inefficace pour lesquelles les retours d’expérience sont considérés comme défavorables par les scientifiques (intervention d’Eric Martin CM 24 02 2023).
  • HTN se veut lanceur d’alerte pour sauver le tombolo et éclairer le débat. Le maire a, quant à lui, usé de multiples manipulations pour fermer et orienter le débat vers sa solution 100% béton (cf. les manipulations de JPG). Pour HTN, nous avons assez de béton sur terre, évitons d’en rajouter en mer !
Intervention d’Eric Martin

L’OGS n’existe pas selon JP Giran….

Loin de toutes polémiques, voici une vidéo de Michel Augias sur le sujet :

Moins belle la ville ?

Le classement annuel du JDD des villes où il fait bon vivre est sorti ce dimanche. Hyères a perdu 8 places dans ce classement qui n’existe que depuis 2017 et se retrouve à la 50ème place sur 32500 communes. Fait important, pour la première fois depuis 2020, Hyères n’est plus première au niveau départemental.

Le développement d’une ville est un équilibre subtil à rechercher entre constructions, préservation de l’environnement et développement Économique. Visiblement à Hyères avec M. Giran, les constructions sont privilégiées. Le cas typique est le départ de l’école d’infirmières qui a laissé la place à une série d’immeubles. Gendarmerie, clinique sur le départ, commerces de centre-ville en panne, terrains agricoles délaissés en attente de projets immobiliers…

Tout cela ne tire pas vers le haut l’économie locale et notre sentiment d’être dans une ville paisible à taille humaine.

Alors bien sûr, le niveau de « bien vivre » à Hyères reste élevé par rapport à d’autres communes, on part de haut, mais à force de construire frénétiquement et massivement, on perd peu à peu ce qui a fait pendant très longtemps notre identité.

Conseil municipal du 24/02 partie I : des économies qui coûtent cher !

Ce vendredi 24 février 2023, le Débat d’Orientation Budgétaire (DOB) défini comme une discussion tenue par le conseil municipal a porté sur les grandes lignes du budget à venir. Le Maire s’est félicité d’un bilan financier qui parait assez flatteur à première vue mais qui comprime en réalité abusivement le budget de fonctionnement et donc néglige l’entretien de la ville pour des économies qui nous coûtent cher au final

Intervention d’Eric Martin

« Les finances de la ville se portent bien depuis de très nombreuses années. En 2023, cela devrait être encore le cas malgré l’augmentation des charges de restauration scolaire et la hausse du prix des fluides énergétiques plus contenue tout de même cette année grâce à l’intervention de l’Etat.

Cela étant, quand nous voyons l’état général de la ville qui manque cruellement d’entretien,  vous comprendrez que l’on puisse souhaiter que la contrainte qui pèse sur le fonctionnement depuis des années puisse être légèrement desserrée pour redonner du lustre à notre ville. Des marges de manœuvres existent notamment sur l’achat de fournitures. Cela permettrait aux divers services de mieux fonctionner et de pouvoir enfin réaliser des prestations plus qualitatives pour le bien être de la population. Je rappelle également que nous avons tout intérêt à bien entretenir l’existant car la reconstruction coûte toujours très chère, l’espace 3000 en est un bel exemple.

Concernant l’investissement, on aurait aimé avoir les grandes lignes et l’enveloppe correspondant à chacune de ces opérations. Vous savez que nous sommes très sensibles à la diminution de la facture énergétique de la ville. Si un effort a été réalisé sur les véhicules électriques et va être réalisé sur les énergies renouvelables avec l’installation d’ombrières photovoltaïques sur le parking de la piscine, cet effort doit se poursuivre avec  plus d’intensité et être généralisé car dans ce domaine Hyères est à la traine avec seulement 62m² de panneaux solaires installés sur les infrastructures municipales.

Protection du tombolo, un « sachant » peut en cacher un autre !

Que peut-on retenir du dossier de Var-Matin du 15/02/2023 sur l’avenir du tombolo ouest ?

Notre communiqué

1-Il s’agit d’une simple consultation de près de 500 personnes qui n’a pas valeur de sondage et qui ne représente pas l’avis de la population,

2-Contrairement à ce qu’avance le Maire une digue en béton est un ouvrage irréversible (source : Ministère de l’environnement),

3-Au vu du point 2, seulement 21% des consultés considèrent que la digue est la solution au problème,

4-Le bureau d’études de la digue n’a pas le monopole du savoir, les ingénieurs de très haut niveau du ministère sont également des « sachants »,

5-Prendre en compte le fonctionnement du littoral et programmer un recul stratégique ce n’est pas ne rien faire loin de là.

Ce que dit le Maire
Ce que dit HTN

Bétonite Aiguë à Hyères

A Hyères, les fers à béton des imposants ensembles immobiliers prennent racines dans les meilleures terres agricoles.😡

🏗Construire à l’excès et dégrader notre ville et notamment ses terres agricoles les plus qualitatives sera l’empreinte laissée par ce Maire au moment où la préservation des terres agricoles est un enjeu crucial pour l’avenir.

✅️Le groupe HTN force de propositions est souvent intervenu en conseil municipal pour dénoncer cette bétonique aiguë.

❌️Hélas nos idées de bon sens sont toujours écartées à Hyères…. pendant ce temps, à Cuers, on a tout compris !

Meilleurs voeux pour 2023

❌️L’époque est difficile, le pays va mal et notre ville est incroyablement malmenée.

✅️Mais heureusement, il y a la force de nos proches et des amis pour changer les choses !

✅️Souhaitons moins de béton, plus d’entretien notamment pour les voies communales, plus de dynamisme commercial en centre-ville avec une police municipale bien équipée qui assure notre sécurité au quotidien.

👌 L’équipe HTN vous présente ses meilleurs vœux pour 2023

Economie d’énergie, Hyères à la traine !

✅️ Le groupe HTN force de propositions est souvent intervenu en conseil municipal pour sensibiliser le Maire à type de mesures pour diminuer la facture énergétique de la ville.

❌️ Hélas nos idées de bon sens sont toujours écartées à Hyères…. pendant ce temps, à Solliès-Pont, on a tout compris !